Mythe et Signification de Tsukuyomi dans la mythologie japonaise

844
Mythe et Signification de Tsukuyomi dans la mythologie japonaise

La mythologie japonaise est une mythologie qui fascine par son histoire et sa complexité. Point d’origine de nombreuses histoires qui se répercutent sur le monde de la culture, les mythes de ce pays offrent au monde une mythologie et des légendes de grande création. Tsukuyomi est une figure majeure de la mythologie japonaise, son mythe et sa symbolique est donc intéressant à connaître.

Tsukuyomi, le kami de la Lune

Dans la mythologie japonaise, un kami est une divinité ou un esprit vénéré par la croyance shintoïste. Tsukuyomi est le kami de la Lune. De ce fait, il est le dieu contrôlant la nuit, sa lumière, ses ombres, mais il est aussi le dieu du temps qui passe grâce aux cycles lunaires.

Lire également : 4 astuces pour creuser une tranchée rapidement et efficacement

Le dieu a pour sœur le kami Amaterasu, déesse du soleil. Il serait né d’Izanagi, l’un des kamis créateurs du monde. Selon les histoires, il serait né soit de l’œil droit, soit d’un miroir de cuivre tenu par la main droite d’Izanagi.

Signification du kami de la Lune

Dans la mythologie japonaise, le kami de la Lune, Tsukuyomi, se présente sous la forme d’un bel homme au visage bleu. Son rôle lunaire lui permet de contrôler le passage du temps, ce qui se retrouve dans son nom : Tsuki signifiant Lune, et Yomi, compter. Il serait donc capable de ralentir, d’accélérer, voire de figer le temps en un lieu précis.

A voir aussi : Quels sont les avis négatifs sur le matelas Emma ?

On le prie pour que les saisons soient bonnes et que les récoltes soient abondantes. C’est lui qui apporte la lumière là où se trouvent les ténèbres. Ceux qui respectent le cycle naturel reçoivent la bienveillance de ce kami, aussi, il est le défenseur de la juste conduite de l’ordre social.

Il peut envoyer son avatar pour aider, mais il est aussi capable de se manifester par l’apparition de son visage dans un miroir riche. Il est un kami bienveillant disposant de deux grands temples au Japon. On lui rend hommage en lui laissant des chevaux et en honorant le miroir présent dans le temple.

Mythe et Signification de Tsukuyomi dans la mythologie japonaise

Le mythe de Mihashira-no-Kami

Le kami de la Lune n’apparait que rarement dans les légendes et les histoires, cependant, il y a un mythe qui le concerne de prêt et explique la distinction entre nuit et jour.

Né parmi les trois enfants divins d’Izanagi, Tsukuyomi est le deuxième né, fils du kami. Certaines versions rapportent que le dieu créateur, époux d’Izanami, se serait baigné dans un fleuve près d’Himuka et qu’en se frottant l’œil droit, Tsukuyomi serait né. Il est ensuite monté dans les cieux, Takama-ga-hara, ainsi que sa sœur, Amaterasu, le soleil.

La discorde entre nuit et jour de notre monde serait né de la mort du kami de la nourriture, Uke Mochi. Les vieilles légendes accordent ce meurtre à Tsukuyomi lui-même, qui aurait été dégouté de la manière dont la déesse produisait la nourriture pour le monde.

Une version plus récente accorde ce meurtre au kami des tempêtes, Susanoo. Depuis ce jour, les frères et sœurs ne veulent plus se voir et vivent tour à tour dans le ciel, expliquant les cycles de jour et de nuit.

De nombreux méfaits sont, en effet, attribués à Susanoo dans les mythes shintoïstes. Il serait aussi le frère d’Amaterasu et de Tsukuyomi parmi les dieux japonais.

Les attributs et les symboles de Tsukuyomi

Dans la mythologie japonaise, Tsukuyomi est associé à de nombreux attributs et symboles qui lui confèrent une identité distincte. Représenté comme un dieu au visage grave et aux cheveux noirs, il incarne la sérénité de la nuit et la majesté de la lune.

L’une des caractéristiques les plus marquantes de Tsukuyomi est sa relation étroite avec Amaterasu, le kami du soleil. En tant que frère jumeau d’Amaterasu, Tsukuyomi partage avec elle le pouvoir divin qui règle les rythmes naturels du jour et de la nuit. Alors qu’Amaterasu illumine le monde pendant le jour, c’est à Tsukuyomi qu’incombe la tâche sacrée d’éclairer les nuits sombres.

Tsukuyomi est aussi souvent représenté tenant un miroir sacré appelé Yata-no-Kagami. Ce miroir symbolise la pureté, la vérité et l’introspection spirituelle. Il représente aussi la capacité du dieu à refléter l’image lumineuse de sa sœur Amaterasu.

Un autre symbole important associé à Tsukuyomi est le lapin. Selon certaines versions des mythes japonais, on raconte que ce sont les taches sur la surface lunaire qui formaient cet animal totemique. Le lapin dans cette culture est synonyme d’intelligence et de sagesse.

Tsukuyomi est un dieu puissant et mystérieux. Sa relation étroite avec Amaterasu et son rôle dans la régulation des cycles naturels en font une figure emblématique de la mythologie japonaise. Ses attributs tels que le miroir sacré et le symbole du lapin ajoutent encore plus de profondeur à sa signification symbolique.

Les manifestations et les influences de Tsukuyomi dans la culture japonaise

Dans la culture japonaise, les manifestations et les influences de Tsukuyomi sont omniprésentes. Son importance se reflète dans divers aspects de la vie quotidienne ainsi que dans les arts traditionnels et contemporains.

Tsukuyomi est vénéré lors du festival annuel appelé ‘Tsukimi’ ou ‘Fête de la lune’. Célébrée pendant le 15e jour du huitième mois lunaire, cette festivité rend hommage à la beauté mystérieuse de la lune. Les Japonais s’adonnent à des activités telles que contempler le clair de lune, admirer des arrangements floraux spéciaux appelés ‘ikebana’ et déguster des plats traditionnels faits à partir d’aliments associés à Tsukuyomi.

Les références à Tsukuyomi ne se limitent pas aux traditions religieuses mais se retrouvent aussi dans le domaine artistique. La peinture japonaise classique intègre souvent des représentations picturales du dieu de la lune pour symboliser son influence sur les émotions humaines et sa relation avec Amaterasu. De même, certaine littérature ancienne célèbre la puissance poétique évocatrice attribuée au clair de lune grâce au lien étroit qui unit Tsukuyomi et les poètes haïkus.

De nos jours, on peut observer une présence plus moderne de Tsukuyomi dans certains domaines tels que le cinéma ou encore les jeux vidéo. Il n’est pas rare par exemple qu’un personnage inspiré directement ou indirectement du dieu soit incorporé dans un scénario fantastique pour ajouter une dimension mythologique captivante.

Au-delà de son influence culturelle, Tsukuyomi a aussi un impact sur la vie quotidienne des Japonais. Il est fréquent d’attribuer à ce dieu l’apport d’une aura apaisante et bienfaisante dans les jardins japonais traditionnels où les pierres ou les arbustes en forme de croissant évoquent sa présence spirituelle.

Tsukuyomi transcende son statut mythologique pour toucher divers domaines de la culture japonaise. Des festivals traditionnels aux arts visuels contemporains, sa représentation symbolique continue à captiver et à inspirer le peuple japonais. Sa présence discrète mais puissante se manifeste dans chaque aspect de la société nippone, rappelant ainsi aux gens l’influence durable du mythe et la signification profonde du dieu de la lune.