L’augmentation des tarifs du gaz et ses conséquences

48
L'augmentation des tarifs du gaz et ses conséquences

Dépense incompressible, le gaz permet aux ménages de profiter de logements plus confortable. Son utilité est encore plus remarquée lors des hivers froids où le besoin en chauffage grimpe en flèche. Ces dernières années, le marché du gaz est au cœur des débats en France.

La hausse remarquable des prix depuis 2021 exaspère énormément les consommateurs qui se posent encore moult questions. Si vous aussi, vous êtes en quête de réponses, lisez ce guide pour découvrir les raisons de l’augmentation des tarifs du gaz et leurs conséquences.

Lire également : Comment nettoyer sa clim soi-même ?

Augmentation du prix du gaz : un problème commun à toute l’Europe

Il n’y a pas qu’en France que le prix du gaz flambe ces dernières années. L’alerte rouge s’étend à toute l’Europe. Le vieux continent est touché par cette tendance à la hausse des tarifs du gaz pour plusieurs raisons.

Premièrement, les besoins d’alimentation en énergie de l’Europe sont très importants. Pire, ils sont aggravés par la forte demande en énergie du continent asiatique ces dernières années. Aujourd’hui, les besoins de consommation sont si élevés que la distribution actuelle ne suffit pas à bien alimenter tout le monde.

A voir aussi : Le déménagement : un des plus grands stress de la vie

Deuxièmement, la Russie n’est pas étrangère à la tendance des prix du gaz ces dernières années. Leader mondial de la fourniture du gaz, la Russie a mis en place ces dernières années, une politique de limitation de son exportation de gaz. La raison ? Le projet de construction du gazoduc Nord Stream 2. Le projet ne fait toutefois pas l’unanimité au sein de la communauté des États.

Pire, la guerre entre la Russie et l’Ukraine a entraîné une hausse des prix conséquente. La Norvège, précieuse alternative en termes de fourniture de gaz est elle aussi touchée par des difficultés. Sa production ne croît pas pour répondre au besoin grandissant de ces dernières années.

Les fournisseurs d’énergie subissent eux aussi la hausse des prix

Dans un tel contexte, il devient difficile de maintenir les tarifs du gaz. En France, le prix du gaz a doublé en 2021. En 2022, une hausse a été observée sur presque tous les mois de l’année. Face à pareille réalité, certains consommateurs pointent du doigt les fournisseurs d’énergie, qui malheureusement sont loin d’être responsables de l’augmentation des tarifs.

L'augmentation des tarifs du gaz et ses conséquences

À proprement parler, les fournisseurs d’énergie sont les premiers touchés par la hausse du prix du gaz en France. S’ils augmentent leurs tarifs pour équilibrer la distribution, la différence entre le coût d’approvisionnement et celui de la distribution reste très grande. En clair, les fournisseurs d’énergie sont frappés par d’énormes pertes.

La solution aujourd’hui, n’est donc pas de changer de fournisseur de gaz. La hausse des prix étant générale, vous ne pouvez économiser sur vos factures de gaz qu’en limitant votre consommation.

Pas facile à faire en hiver direz-vous. Cependant en adoptant des gestes économiques et en abandonnant les équipements énergivores, vous pourrez économiser quelques euros sur le prix du gaz.

Un bouclier tarifaire utile en dépit de la nouvelle hausse des prix en 2023

En France, les pouvoirs publics ne sont pas restés de marbre face à la hausse du prix du gaz.  Les principales actions de l’État se sont axées autour de la distribution d’une prime pour soulager les ménages et la mise en place d’un bouclier tarifaire.

Le bouclier tarifaire se présente comme un plafonnement des tarifs réglementés du gaz. Il gèle en quelque sorte le prix et limite sa hausse. Mis en place il y a plus d’un an, il a été reconduit en septembre dernier jusqu’en juin 2023.

Grâce aux chiffres publiés, on estime que le bouclier tarifaire permet d’économiser environs 175 euros par mois en facture de gaz. C’est un grand plus. Toutefois, aussi utile qu’il est, le bouclier tarifaire ne va pas empêcher la hausse des tarifs du gaz cette année.

En 2023, la tendance à la baisse du gaz tant espérée est loin d’être une réalité. En raison des récentes évolutions du marché, une hausse de 15 % des tarifs du gaz va s’observer à partir de janvier. Explicitement, cela correspond à une hausse de 25 euros sur la facture de gaz chaque mois.

Pour les consommateurs français, le coût de l’énergie semble de plus en plus trop difficile à assurer. Il ne reste plus qu’à espérer que la situation se stabilise pour un revirement de la tendance du prix du gaz dans l’Hexagone et dans toute l’Europe.