Enfant qui n’a pas envie de se confier : voici comment réagir

1426

Tous les parents souhaitent être les premiers confidents de leurs enfants. Ça procure la joie d’être au parfum de tout ce qui se passe avec eux et au bon moment. Il est vrai que vous ne pouvez avoir tout le contrôle de la situation dans les moindres détails. Dans ce guide, vous aurez dans les bonnes réactions à avoir avec un enfant qui n’aime pas se confier.

Se rendre disponible

Nul n’aime discuter avec quelqu’un qui est préoccupé par d’autres choses, qui regarde ailleurs ou qui ne réagit pas à qui se dit. Ainsi, il suffit que votre enfant vous trouve distrait ne serait-ce qu’une seconde et il mettra fin à la discussion. Restez donc concentré et attentif lorsqu’il vous parle de ses soucis.

A découvrir également : Découvrez notre sélection de jeux de société conviviaux pour toute la famille

Voici un autre problème qui arrive lorsque les enfants sont nombreux. Vous ne pouvez pas discuter avec eux à tout moment. Lorsqu’un enfant cherche à vous parler pendant que vous êtes déjà au téléphone ou en conversation avec son frère, il y a des termes à utiliser pour reporter la séance. Dites « je veux bien t’écouter, mais là je parle avec un ami au téléphone ! On peut bien reporter ta discussion si tu veux ».

A découvrir également : Organiser un mariage inoubliable sans exploser son budget : les astuces à connaître

L’enfant va donc se retirer sans pour autant se fâcher. Vous pouvez aussi vous approcher de lui et lui mettre la main sur les épaules. Faites-lui comprendre ensuite que vous ne pouvez pas parler là maintenant. Mais lorsque vous finissez ce qui vous occupe, soyez le premier à lui parler du sujet.

Bien choisir les moments de discussion

Il y a des moments à privilégier lorsque vous devrez tenir des discussions de confidentialité avec votre enfant. Observez-le attentivement afin de bien définir les moments où il aime se confier. Cela peut être en voiture, pendant ses temps de repos, durant les promenades, etc.

Commencez toujours par ce dont il aime discuter avec les autres. Ne soyez pas brut pour les débuts de discussions. Vous pouvez par exemple commencer par parler de ses amis de classes avec lui avant d’aboutir sur les vrais sujets. C’est suite à une bonne observation du petit que vous allez bien choisir les moments de discussions avec lui.

Surveiller les mouvements de l’enfant lorsqu’il parle

Il arrive que les enfants aient du mal à parler d’eux-mêmes. Ils cherchent alors à dire d’autres choses pour échapper aux questions. Observez-le attentivement lorsqu’il vous parle. Vous allez alors lire ses pensées à travers ses actions ou mouvements.

Utiliser des jeux pour favoriser l’expression des émotions

Les jeux sont une excellente façon de favoriser l’expression des émotions chez les enfants. Les jeux peuvent les aider à se sentir plus à l’aise pour parler, car ils ont moins la sensation d’être interrogés ou jugés. Pensez à bien choisir des jeux qui correspondent aux centres d’intérêt de votre enfant et qui lui permettent de s’exprimer librement.

Essayez par exemple les jeux de rôles, où vous pouvez jouer le rôle du professeur et votre enfant le rôle d’un élève. Vous pouvez aussi utiliser des marionnettes pour encourager votre enfant à exprimer ses sentiments ou créer une histoire avec lui en utilisant différents personnages.

La peinture et le dessin sont aussi un excellent moyen pour les enfants introvertis d’exprimer leurs émotions sans avoir besoin de parler directement. Encouragez-les donc à dessiner ce qu’ils ressentent ou bien à colorier ensemble dans un moment calme et détendu.

Il existe différentes façons ludiques pour aider son enfant à exprimer ses émotions sans se confier directement. Laissez-le s’exprimer comme il veut et adaptez-vous en fonction de sa personnalité ainsi que ses préférences sans jamais forcer quoi que ce soit.

Ne pas forcer la communication et respecter le rythme de l’enfant

Pensez à ne pas forcer la communication et à respecter le rythme de l’enfant. Chacun a son propre tempo pour exprimer ses émotions, il faut donc être patient et ne pas précipiter les choses.

Si votre enfant n’a pas envie de parler tout de suite, laissez-lui du temps. Essayez d’ouvrir la discussion en posant des questions simples qui peuvent encourager une réponse concise. Il est aussi possible qu’il préfère s’exprimer à travers un geste ou simplement par un regard.

Il ne faut jamais se montrer agressif ou insistant, car cela peut conduire l’enfant à se refermer encore plus. Le but est avant tout d’établir une relation basée sur la confiance, afin que l’enfant sente qu’il peut venir vers vous lorsqu’il en ressent le besoin.

Il peut être judicieux d’observer attentivement votre enfant pour repérer des changements dans son comportement ou sa personnalité qui peuvent indiquer qu’il traverse une période difficile. Les signaux sont différents pour chaque individu, mais certains indices, comme des problèmes physiques tels que des maux de ventre ou des céphalées récurrents, peuvent être associés au stress chez les enfants.

N’hésitez donc pas à consulter un professionnel si vous pensez que votre enfant souffre d’un problème particulier dont vous n’arrivez pas à cerner l’origine, même après plusieurs tentatives pour communiquer avec lui.