Enfant qui n’a pas envie de se confier : voici comment réagir

157

Tous les parents souhaitent être les premiers confidents de leurs enfants. Ça procure la joie d’être au parfum de tout ce qui se passe avec eux et au bon moment. Il est vrai que vous ne pouvez avoir tout le contrôle de la situation dans les moindres détails. Dans ce guide, vous aurez dans les bonnes réactions à avoir avec un enfant qui n’aime pas se confier.

Se rendre disponible

Nul n’aime discuter avec quelqu’un qui est préoccupé par d’autres choses, qui regarde ailleurs ou qui ne réagit pas à qui se dit. Ainsi, il suffit que votre enfant vous trouve distrait ne serait-ce qu’une seconde et il mettra fin à la discussion. Restez donc concentré et attentif lorsqu’il vous parle de ses soucis.

A lire également : Comment parler à un ado rebelle ? Les étapes importantes à respecter

Voici un autre problème qui arrive lorsque les enfants sont nombreux. Vous ne pouvez pas discuter avec eux à tout moment. Lorsqu’un enfant cherche à vous parler pendant que vous êtes déjà au téléphone ou en conversation avec son frère, il y a des termes à utiliser pour reporter la séance. Dites « je veux bien t’écouter, mais là je parle avec un ami au téléphone ! On peut bien reporter ta discussion si tu veux ».

A lire aussi : Comment fleurir son mariage ?

L’enfant va donc se retirer sans pour autant se fâcher. Vous pouvez aussi vous approcher de lui et lui mettre la main sur les épaules. Faites-lui comprendre ensuite que vous ne pouvez pas parler là maintenant. Mais lorsque vous finissez ce qui vous occupe, soyez le premier à lui parler du sujet.

Bien choisir les moments de discussion

Il y a des moments à privilégier lorsque vous devrez tenir des discussions de confidentialité avec votre enfant. Observez-le attentivement afin de bien définir les moments où il aime se confier. Cela peut être en voiture, pendant ses temps de repos, durant les promenades, etc.

Commencez toujours par ce dont il aime discuter avec les autres. Ne soyez pas brut pour les débuts de discussions. Vous pouvez par exemple commencer par parler de ses amis de classes avec lui avant d’aboutir sur les vrais sujets. C’est suite à une bonne observation du petit que vous allez bien choisir les moments de discussions avec lui.

Surveiller les mouvements de l’enfant lorsqu’il parle

Il arrive que les enfants aient du mal à parler d’eux-mêmes. Ils cherchent alors à dire d’autres choses pour échapper aux questions. Observez-le attentivement lorsqu’il vous parle. Vous allez alors lire ses pensées à travers ses actions ou mouvements.